Didus a raison, ce blog porte mal son nom, je parle de tout sauf d'auto-stop...

3 janv. 2007

Cyber-Glauque

C'est monstrueux ce que les gens font sur le web... consternant. Vous connaissez Second Life, je suppose ? Si la réponse est non, cliquez ici pour une explication.
Second Life, je commence à connaitre un peu, je m'y balade de temps en temps en la compagnie d'un ami dont je préserverai l'anonymat. Il apparaîtra donc sous son nom d'emprunt, son pseudo, comme moi d'ailleurs. Lui, c'est Ineptus Hotger, moi, je m'appelle Boris Carbetta dans Second Life. Si j'ai stabilisé mon apparence depuis un petit bout de temps, Ineptus, lui, n'arrête pas d'en changer, et comme il a un sens de la provoc' assez poussé, il se balade souvent sous des traits assez malheureux, kitsch ou même immondes. Ces derniers temps, c'était plutôt la drag-queen que même Moulin Rouge n'aurait pas osé vous sortir (j'essaie de ne pas juger ni trop analyser) ; alors que de mon côté, je conserve en général mon look de minuscule lycéen androgine, un peu gotho-pouf, un cigare au bec (ou un pétard, au choix). Me voilà ci-contre, méditant paisiblement au bord de la piscine d'un gros cyber-bourge, qui n'était pas chez lui.
J'étais en train de faire autre chose, cet après-midi-là, quand Ineptus Hotger m'annonce sur MSN, sans autre précaution : "je viens de me faire violer". Devant cette sentance, je réfléchis 2 secondes, et il m'apparaît évident que le drame s'est déroulé dans Second Life, connaissant mon ami, et pouvant difficilement concevoir une telle scène dans le monde réel. Mais devant mon air dubitatif, Hotger m'envoie la capture d'écran ci-dessous : un homme de bonne taille, bien vêtu, lui faisait subir une chorégraphie peut-être pas obscène, mais sans équivoque. "Comment ça t'est arrivé ?" demandai-je fébrilement. "Ben..." me répond-il, "le Monsieur m'a dit de cliquer sur la sphère bleue, et j'ai pas réfléchi... c'est amusant."
Amusant, oui. L'homme réel qui se cachait derrière ce bonhomme virtuel ne savait sans doute pas que c'était un autre gars qu'il était en train de sauter par procuration... il retirait pourtant un plaisir évident à l'idée que ses pixels culbutaient ceux d'une personne réelle, quelque part sur Terre. Ayant par la suite connu le même sort qu'Ineptus, je peux vous dire que je me sentais pas bien du tout devant mon écran. Enfin, si ça vous arrive, il suffit de cliquer sur "stand up" en bas à gauche de l'écran.
Rassurez-vous, il y a aussi des trucs très sympa, dans Second Life, si vous traînez dans des endroits corrects.

7 commentaires:

Ineptus a dit…

Je vais te poursuivre pour atteine à la vie privée sale rat!

Pascalou a dit…

Ah ouais, j'ai porté atteinte à ta cyber-vie privée, c'est vraie... ben comme ça, tout le monde saura qu'Ineptus Hotger est un(e) mécréant(e).

FBI CIA DGSE RG DST et autres a dit…

Pornographie infantile ! apologie du viol! c'est quoi ce blog de racaille!

Béné a dit…

J'hallucine ... Tu peux pas porter plainte auprès de la cyberpolice ?

Pascalou a dit…

Ben heu... il y a sûrement moyen, en tout cas j'ai déjà vu une représentante de l'autorité qui s'inssurgeait qu'un type fasse du prosélytisme pour sa secte, dans un lieu dit "public". Mais pour les histoires de moeurs, dans la mesure où il s'agit plus de mouvements qu'autre chose, et que la personne peut arrêter le processus immédiatement en appuyant sur "stand up", le préjudice est assez limité. De plus, les "spères", qui représentent des programmes qui font faire certains types de mouvements, ont souvent des noms sans équivoque : "blowjob_him" ; "69_her" ; "dirtydancing_male/ffemale", etc. On ne peut pas vraiment dire qu'on est pas prévenus !

Didus a dit…

Moi je propose une manif sauvage dans les batiments du FN present dans second life... une idée comme cha

Pascalou a dit…

J'approuve ! Je vais essayer de réunir du monde.