Didus a raison, ce blog porte mal son nom, je parle de tout sauf d'auto-stop...

14 janv. 2007

Ma première cyber-manif...


Non non, rassurez-vous, j'ai une vie réelle aussi. Mais quand le FN investit Second Life, dont je suis citoyen, je me dois de réagir. Cette joyeuse bande de fafs dispose en effet d'un stand dans le monde virtuel. La communauté francophone a réagi assez vite, et certains ont acheté le terrain voisin, qu'ils ont barbouillé de slogans anti-FN, et de photos de J-M affublé d'une moustache évocatrice. Ineptus et moi sommes venus participer.
Un manfestant sympa nous a distribué des pancartes, et nous avons commencé à... heu... défiler dans l'espace du FN. On a un peu poussé les "agents de la sécu", qui ne pouvaient pas faire grand chose ; et l'on a crié – ou plutôt écrit – notre désaprobation quant à la présence du FN dans Second Life.
Vu que dans le monde virtuel, la force physique ne sert à rien, les miliciens sont bien emmerdés, ils ne peuvent pas nous donner de coups de matraque, ou en tout cas, nous sommes aussi bien équipés qu'eux. En revanche, le proprio peut vous virer de son espace en un ou deux clics... et là, faut attendre un moment pour revenir. C'est moins violent, mais nettement plus efficace – j'ai moi-même été éjecté plusieurs fois. On a bien vu un manifestant qui tapait un skin avec une pancarte, mais c'était plus symbolique qu'autre chose, car ça n'a pas d'effet sur son perso, sinon de le faire reculer d'un mètre ou deux.
De temps en temps, il y a trop de monde, et le serveur du FN sature, les mouvements sont ralentis à l'extrême. Ca donne de beaux instants un peu figés, comme un repos au milieu du flot de mots qui s'affichent en bas de l'écran, les arguments, les discussions, les insultes... qui l'eût cru, le brouhaha existe aussi à l'écrit.
Je préfère de loin les vraies manifs, mais là où l'ennemi sévit, il faut l'attaquer ! En tout cas, la politique du futur nous promet des situations cocasses.

8 commentaires:

vio a dit…

hiihhhihihihi frérot je te reconnais là !!!!! même ds un jeu tu trouve encore le moyen de faire des manif'!!!! et j'aime bcp tes petits liens pour celui qui a pas compris que ce blog est très politisé !!!! tu me fais trop marrer !!!

Rob Mayol a dit…

D'abord merci pour la petite bannière sur la droite ;o)

C'est une bonne idée d'organiser une manif virtuelle. Le web devient un vrai espace de vie grâce à des choses comme celle là.

Cependant, je me demande dans quelle mesure on doit manifester contre un parti politique. Je ne suis pas du tout proche des idées du Front National et justement, j'ai peur qu'en s'y opposant d'office, on manichéise le débat en créant des méchants et des gentils, ce qui leur permettrait de se placer en victime afin de racoler du monde.

T'en penses quoi ?

Pascalou a dit…

C'est pénible, ces gens qui laissent des commentaires intéressants, ça oblige à laisser des réponses plus longues que les traditionnels "arf lol prout" ou "ta gueule". :p Hum.
La question est intéressante : est-il légitime de manifester contre un parti en soi, ce qui revient manifester contre l'existence de certaines voix en démocratie ? A priori, non, c'est sûr. Mais les surprises de 2002 nous ont mis face à des dilemmes renouvelés à ce sujet, comme si le FN n'était pas un "vrai parti", ou un "parti acceptable"... C'est un peu mon avis, mais puis-je décemment soutenir que le FN n'a pas le droit de cité, autrement que par des arguments bidons du genre "c'est des méchants fachos, je les trouve racistes et violents" ? Dur dur. "Il mettent en péril la démocratie" semblerait plus valable, mais ce n'est pas encore prouvé, hélas.
Faire du FN un martyr, en trop le diabolisant, est un risque, et le vieux J-M n'attend que ça pour prendre des airs de faon blessé. Mais, disons-le, le FN ne trompe personne, et a une histoire bien trop entâchée de nazillonisme et de torture pour convaincre d'autres que ses partisans. Du moins je crois.
Un qui pourrait jouer la victime, et qui ne s'en prive pas, c'est le petit Nicolas. Son côté "encore vierge" (j'ai pas dit puceau !) permettra de bien pires sournoiseries. Qui vivra verra. Et mourra aussi.
T'as vu, j'ai fait une meilleure banière pour le Show... la première était une simple capture d'écran faite sous un vieux PC de la fac, faute de mieux. Windobe et l'élégance, une grande histoire d'amour, pas vrai !

hh a dit…

CON DE COMMUNISTE!

Pascalou a dit…

Mmh ? On t'a reconnu, Ugro... gnark gnark

hh a dit…

CON DE GAUCHISTE VA TE FAIRE FOURRER PAR TES AMIS LES MACACE!

Pascalou a dit…

Du calme, du calme. Je ne suis pas zoophile, malgré mon grand respect de la vie sexuelle des gens... et des animaux. Donc les macaques (apprenez à écrire en Français, s'il-vous-plaît) non merci.
Vous avez un point de vue, visiblement différent du mien. Vous voulez en parler ? Exprimez-vous avec de meilleurs mots, vous pouvez le faire, j'en suis sûr. Mais si vous recommencez à m'insulter, votre commentaire ne sera pas publié, c'est évident. Je suis déjà bien gentil d'avoir laissé passer les deux premiers.
Qu'est-ce qui vous préocuppe, dans le fait que je manifeste ? Vous pouvez m'expliquer avec des mots clairs et polis ? Je vous écoute.
Si vous revenez, ayez au moins les couilles de laisser une identité, une adresse de blog, MSN, un eMail... Vous en avez le courage ? Je compte sur vous.

Pascalou a dit…

Je viens de censurer un commentaire pour la première fois de ma vie... dur dur, quand même. J'ai horreur de faire ça, mais "TROU DU CUL" me semble ne pas correspondre à l'idée de remarque constructive que je vous demandais de bien vouloir laisser, sans m'insulter. Je vous avais prévenu, vous voilà censuré.
En revanche, moi, je peux vous dire que vous n'êtes qu'une fiotte (toute homophobie gardée), qui n'a même pas les couilles de laisser une adresse, un blog, une identité, ou une réponse construite et polie. C'est votre droit, bien sûr.
Mon droit, c'est de faire fermer leur gueule aux fachos illettrés et lâches, qui m'insultent gratuitement.
Vous avez perdu le droit à la parole sur ce blog, jusqu'à nouvel ordre. Pour le récupérer, je ne vous demande même pas des excuses, mais un vocabulaire poli et un discours un peu construit. Sinon c'est la porte. Vilain garçon.