Didus a raison, ce blog porte mal son nom, je parle de tout sauf d'auto-stop...

8 juin 2006

Au revoir, les enfants


"La chasse aux enfants est ouverte". C'est sur ces mots surréalistes que mes amis de la fac de lettres présentent leur pétition contre les lois CESEDA du petit Nicolas (que Gosciny et Sempé me pardonnent cette comparaison insultante). Il est maintenant possible d'expulser un étranger en situation irrégulière dans n'importe quelles conditions, ou presque : on peut traquer l'individu concerné jusque sur son lit d'hopital, à 2h du matin s'il le faut, pour lui offrir un aller simple vers son pays d'origine. Tant pis si là-bas, l'autorité veut sa peau, parce qu'il est trop rebelle ou syndicaliste, trop juif ou homo (bienvenue en Iran... par exemple).
À la fin de l'année scolaire, qui approche à grands pas, les enfants non plus ne seront pas épargnés. À l'âge de la maternelle et de la primaire, où l'être humain peut absorber 1001 langues et cultures en quelques mois, des milliers d'entre eux seront renvoyés dans un pays qui n'est souvent plus le leur, dont ils ne connaissent rien, et où ils seront vraiment des étrangers. Au revoir, les enfants. Un peu partout, la résistance s'organise ; des familles s'apprêtent à prendre sous leur aile, et à cacher pour l'été, des enfants d'immigrés des griffes du gouvernement. On en est là, en France : à cacher des enfants pour que la police ne les emporte pas. Un délicat fumet de Vichy émane de la Place Beauveau, pour se diluer dans l'air tricolore.
Ca y est, nous y sommes, dans la France d'après. Comme j'ai des goûts de chiotte, je parodie Starmania sans vergogne :

Sarkopolis...
Il n'y aura plus d'étrangers
On sera tous des étrangers
Dans les rues de Sarkopolis

Le cauchemar Kafkaïen, qui ressemble aussi bien à ce que Goerges Orwell nous avait imaginé pour 1984, et que Starmania fantasmait en 1977 pour les années 2000, va-t-il voir le jour sous peu ? Vous pouvez rire, mais la conférence de presse matinale donnée il y a quelques minutes par le ministre de l'intérieur (il n'est QUE ministre, on tend à l'oublier) donne quelques éléments intéressants. L'homme est talentueux et charismatique, on le sait. Il maîtrise à la perfection les expressions récurrentes qui mettent en valeur son franc-parler "joissinien", si cher au populo qui ne saisit pas les phrases complexes. Heureusement, d'ailleurs, car le petit Nicolas bafouille comme un Debeuliou-Bouche dès que la phrase dépasse les vingts mots :
"Encore une fois, je dis ce que je pense" ; "encore une fois, pas de langue de bois" ; "Là encore, je pose le débat sans tabou"...
Adorable. Depuis que le petit Nicolas s'active, la violence sur les biens a sensiblement baissé, mais la violence sur les personnes, elle, ne cesse d'augmenter, et ça, tout le monde le sait. En gros, les gens s'entretuent, mais les voitures ne brûlent plus... "D'où la nécessité de continuer, vu la gravité de la situation", réplique Nicolas à un journaliste sceptique. "J'ai à faire un travail au service de la sécurité des Français, un travail extrêmement difficile et qui demande beaucoup de ténacité". "J'ai un travail à faire et le ferai".
Après avoir mis de l'huile sur le feu des cités, le pompier Nicolas arrive pour l'éteindre, comme un garagiste qui mettrait des clous sur la route qui passe devant son garage. On a rarement vu quelqu'un d'aussi habile, fumiste et fumier : l'homme se sert de l'inefficacité de sa politique pour mieux la faire fonctionner. Il crée la crise, pour se donner des raisons de la résoudre. Il finira cul et chemise, dans son flirt avec la crise.
Au programme de sa conférence, il y a donc l'achat d'hélicoptères pour la Brigade Anti-Criminalité, pour survoler et surveiller le pays (authentique) ; mais aussi la quasi-systématisation du témoignage anonyme, pour mettre les plaignants à l'abri de possibles répressions. Notre toute-puissante police n'est donc pas assez efficace pour prévenir ces répressions ? Étonnant. En attendant, l'on pourra dénoncer son prochain sans prendre aucune responsabilité. C'est un véritable appel à la délation que lance le ministre.
Les drogues sont aussi abordées. Maladroitement. "Je ne crois pas à ces histoires de drogues douces ou dures. Ou bien c'est de la drogue, et c'est dur, ou bien c'est doux et ça n'en est pas. (bravoo...) Les consommateurs de drogue douce que nous arrêterons auront dorénavant droit à une petite visite dans les hôpitaux spécialisés, pour se rendre compte des désastreux effets des drogues soi-disant douces sur leur santé". Aucune visite similaire n'est prévue pour les alcolos chroniques. Le bon sens n'avait donc pas été invité ?
Enfin, la notion de "sécurisation d'Internet" a aussi été évoquée, mais dans une phrase si floue et grammaticalement incorrecte, que je suis dans l'incapacité de vous la retranscrire ici. RIEN de précis n'a été dit à ce sujet. Quelles mesures veulent-ils appliquer au cyber-espace, dernier bastion de la liberté d'expression ? Quels dangers veulent-ils écarter ? Pas un mot. Rien.
Visiblement, la langue de bois a encore de beaux jours devant elle, même dans la bouche de Saint-Nicolas. Restons vigilants : déjà il gouverne, déjà il agit. "Je ne cesserai pas de gouverner", déclare-t-il à David Pujadas sur France 2. Nous étions inquiets en 2002, même en sachant pertinamment que Le Pen ne passerait pas. Qui aurait cru que son sosie, déjà au gouvernement, serait le grand favori cinq ans plus tard ? On a finalement trouvé plus inquiétant que Jean-Marie, dans ce pays. Et dire qu'il y en a que la présence de Sarkozy rassure...

10 commentaires:

Kali a dit…

Il y avait longtemps que j'étais venue sur ton blog alors je profite d'un moment de répi entre deux révisions pour venir y faire un tour. Pour ce qui est de cet article, je ne sais pas où mon vote ira l'an prochain mais une chose est certaine, ce ne seront certainements pas Nico et JM qui auront mon bulletin

kali a dit…

Et au fait...mimi la petite dédicace à tryo dans ton article;)
continue ton blog il est super et j'ai toujours autant de plaisir à y venir faire un tour

kali a dit…

Et au fait...mimi la petite dédicace à tryo dans ton article;)
continue ton blog il est super et j'ai toujours autant de plaisir à y venir faire un tour

Kali a dit…

Il y a longtemps que j'étais venu son ton blog alors je profite de quelques instants de répit entre deux révisions pour venir y faire un tour. Pour ce qui est de cet article, je ne sais pas où ira mon vote l'an prochain, mais une chose est certaine,ni nico ni Jm ne profiteront de mon bulletin. Bisou à toi et à bientot

Marthou a dit…

tré bon article mé telemen dépriman !
CRS tabasseur d'étudiants et de lycéens, agrémenté d'un sarko kicontinu de fer d sienne, ajouté a cela la super-ségo déguisée en sarko! é ainsi obtené la plus belle brochette politique française !

vio a dit…

ben moi je dis que la politique c'est que de la merde et kil fo bien choisir entre tous les cons kan on vote.... je viens d'apprendre que José Bové voulé se présenté.... où va le monde???

Quentin a dit…

Ouais ben y a de koi fliper pour 2007 !
Faut vraiment trouver une solution, et j'en ai une... Votez pour moi elle la vie sera magnifique !

Raj a dit…

Moua je dis IL A RAISON, ces gens pas comme nous n'ont rien a faire chez nouuuuuusssssssss. Surtout les niaks et les polonais !
Moi k'énnée prochaine j'hésite entre Sarko et JM.

Pascalou a dit…

Bien... Raj est plus ou moins laocien (niak), c'est pas très "choisi" comme immigration, mais ça on le répètera pas. Pis ils sont sexy les asiats mdr

Raj a dit…

Quite à vouloir expliquer ma connerie fais le jusqu'au bout et dis aussi que je suis plus ou moins polonais donc poloniak. Mais et alors ? j'ai le droit d'être immigré et etre un gens bien (dit rasciste dans notre belle société).


mouaahahahhahahahahahaha